dimanche 3 mai 2015

NON A LA FERMETURE DU CIO DE NOGENT !


Implanté depuis plus de vingt-cinq ans dans le quartier des Maréchaux à Nogent, le centre d’information et d’orientation (CIO) risque de devoir fermer définitivement cet été. En effet, les villes de Bry, Le Perreux et Nogent, qui se partageaient le loyer de ces locaux depuis l’origine, ont décidé de ne plus le faire à compter du 1er août prochain, arguant que cette charge incombe à l’Etat alors même que ce dernier réduit fortement ses dotations aux collectivités locales.

Les CIO sont des services publics gratuits et de proximité qui permettent tout au long de l’année (y compris pendant les vacances scolaires) de bénéficier de conseils personnalisés par des professionnels de l’orientation, de consulter sur place de la documentation, de participer à des ateliers d’information et d’orientation sur la formation.

Il est vrai que la baisse sans précédent des dotations globales de fonctionnement aux communes oblige ces dernières à des choix difficiles. Pour autant, M. Martin a reconnu en conseil municipal que le loyer du CIO était peu de chose dans le budget de fonctionnement la commune (18 000 euros sur plus de 47 millions d’euros) mais « c’est une question de principe » a-t-il dit.

Alors qu’on nous présente la lutte contre le chômage des jeunes comme une priorité et qu’on nous parle de « bien vivre ensemble » cette suppression pour des raisons politiciennes  d’un service public implanté dans un quartier populaire et particulièrement utile (plus de 1 100 jeunes accueillis l’an dernier de Nogent, mais aussi du Perreux et de Bry) est extrêmement choquante. Que deviendra le public reçu au CIO ? Où iront les collégiens, les lycéens et leurs parents ? Où iront les jeunes non affectés ou déscolarisés ? Avec la fermeture du CIO, c’est un lien essentiel entre les familles et l’institution scolaire qui disparaîtrait.

Non monsieur le Maire, dans ces conditions, ce n’est pas une « question de principe », c’est une PUNITION !

Nous ne pouvons accepter ce mauvais coup. Des solutions restent possibles si tous les acteurs : rectorat, communes, conseil départemental, Valophis décident de coopérer pour les trouver.

Pour soutenir une telle orientation et maintenir ce service de proximité dans l’intérêt des élèves et de leurs familles, signez massivement la pétition en ligne sur le site : http://www.petitionpublique.fr/?pi=cio94130

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire